Menu Fermer

Les Inflictrés

Je partage le Ministre !

AH, point de raillerie s’il vous plaît ! L’heure n’est aucunement aux facéties mordantes et le Gouvernement ne laissera pas ternir l’enviable réputation des services de renseignements de la Préfecture de Police qui aurait laissé prospérer bouche bée la tranquille besogne de sabotage d’un radicalisé martiniquais devenu criminel par on ne sait quelle crise de démence en criant une formule de magie orientale à moins qu’elle ne fut vaudoue où il serait question d’un personnage d’une taille suffisamment impressionnante pour être proclamée, je n’en dis pas plus, l’enquête avance.

Le Gouvernement voit tout, entend tout, sait tout et pas plus ce criminel martiniquais évadé de sa plantation que les autres infiltrés au sein de nos services secrets, personne, vous entendez, personne n’échappe à l’étroit et sourcilleux contrôle de toutes les radicalités, y compris radicalistes, notamment, car c’est un fléau dont nous devons tous être conscients, le martiniquisme qui a dernièrement armé la main traîtresse de ce triste sire, oui, je n’ai pas peur de nommer l’adversaire !

Le Gouvernement surveille de très près les individus les plus inquiétants qui œuvrent dans les ténèbres administratives de la Sécurité Publique et pas plus tard que dimanche dernier, j’ai moi-même en personne myself conduit le démantèlement d’une cellule dont les projets terrifiquement radicalisés animaient un groupe de Russes du Dombass, en plein cœur du commissariat de Pontarlier. Plusieurs dizaines d’individus sont ainsi épiés jour et nuit par les plus fins limiers au sein de nos services de renseignements et de contre-espionnage : des agents du gouvernement chinois préposés à la sécurité de nos installations nucléaires sensibles ont été identifiés par vidéo surveillance alors qu’ils copiaient les disquettes dernier cri de nos fichiers secrets. Ils seront déchus de leur pass Navigo et reconduits à la frontière du 13ème arrondissement par le premier métro, c’est ainsi, avec détermination et sans fléchir que le Gouvernement mène une guerre sans merci à l’hydre martiniquiste et consorts.

Nous n’ignorons rien des discours de haine relayés dans les bars américains de la capitale ni rien des agissements de quelques fonctionnaires de la DGSI radicalisés par la CIA et reconnaissables au port radical et ostentatoire du Stetson de cow-boy. Pour prévenir tout passage à l’acte, ces agents yankee ont été mutés à des postes secondaires tels la surveillance satellitaire des zones de conflits majeurs. Je passe sur la cellule dormante helvético-luxembourgeoise qui rode dans les couloirs de Bercy et qui, employée à l’entretien des ordinateurs cryptés de la répression des fraudes, attend patiemment de passer à l’attaque fiscale. Mais nous sommes plus patients qu’eux et nous attendons de voir s’ils oseront commettre les actes les plus répréhensibles sans notre consentement ! Preuve, là encore, que le Gouvernement ne s’en laisse pas compter !

À aucun moment, le Gouvernement ne s’est retrouvé dépassé par une situation incontrôlable et, ce qui précède en atteste, nous ne sommes aucunement dans le déni d’un danger que nous aurions quelque réticence à nommer : nos adversaires radicalissistes sont connus, ils sont à leurs postes dans nos administrations sensibles, ils sont, je ne crains pas de le répéter, russes du Dombass, agents chinois, d’obédience CIA ou helvético-luxembourgeoise, je n’oublie personne… ah si…

Oui, je ne dois pas oublier cette très pénible polémique des accompagnatrices de sorties scolaires… Là encore, il est mensonger d’affirmer que le Gouvernement laisse s’installer un trouble grandissant, notamment dans les quartiers populaires. La position du Gouvernement est à la fois unanime et intraitable et elle est par ailleurs effective dans l’ensemble des enclaves coloniales concernées. Je rappelle cette détermination forte et limpide : il n’est pas admissible, sous aucun prétexte, que les sorties scolaires soient accompagnées par des mamans du Mossad.

Avec les Français, le Gouvernement se doit d’être parfaitement transparent et il l’est au-delà de toutes les espérances !