Menu Fermer

A roté !

Je partage le Ministre !

NUL doute que les élections européennes qui ont enthousiasmé nos ombrageux concitoyens n’auraient autant attiré les électeurs vers des salles de classes défraîchies si nos plus éminents politologistes hexagonaux n’avaient su interpeller la sagacité citoyenne par la fulgurance de leurs analyses décapantes.

Tout Ministre du Dimanche se doit de prendre le pouls tachycardique des électeurs dominicaux et d’analyser avec finesse et circonspection les ressorts des votes erratiques qui conduisent à élire les représentants grassement payés dont on n’a pas lu le traître mot d’un début de programme. Ce mystère démocratique peut marginalement s’éclaircir à la faveur d’un dialogue copieux avec l’une des expertes les plus qualifiées en opinion populaire sur Twitter puisqu’elle a simultanément appelé à voter pour les trois listes arrivées en tête aux élections européennes, l’extrême-droite, le centre-droit et les écologistes, je veux parler bien sûr de l’excellente et célébrissime Lolototo.

« Chère Lolototo, m’enquis-je auprès de la délicate exégète, comment êtes-vous parvenue d’un seul coup d’un seul à proposer à vos lecteurs le prodige d’un vote simultané pour trois listes que tout ou presque semble opposer ?

— Et droite et gauche, c’était bien mais pas suffisant. Moi je veux et dessus et dessous aussi, et devant et derrière, je veux du à tort et à travers, fini les clivages. L’extrême-droite et les écologistes disent la même chose, si on continue comme ça, on va tous mourir. Quant à Nathalie Loiseau, elle n’a rien dit, j’admets, elle n’a rien dit mais dans son menton, on comprenait bien qu’on allait tous mourir si on ne continuait pas comme ça.

— Donc, si on continue comme ça ou si on ne continue pas comme ça, on va tous mourir ?

— Voilà ! Le constat est là, ils disent tous la même chose : on va tous mourir ! Donc il ne faut pas continuer comme ça et, en même temps, voyez, en même temps, il ne faut pas ne pas continuer comme ça. Remarquez que toutes les autres listes exprimaient exactement la même chose.

— Ah…

— Le plus simple, c’est de ne pas continuer tout en continuant. Sans continuer bien sûr.

— Ah…

— C’est la leçon du scrutin, non ? Les Français sont matures : une moitié a voté comme il ne fallait pas voter tandis que l’autre moitié n’a pas voté comme il fallait voter. C’est le signe d’une démocratie idéalement antidémocratique, et droite et gauche, et dessus et dessous, et devant et derrière, à tort et à travers, c’est une synthèse.

— Et pratiquement, nous faisons quoi à partir de tels résultats magnifiquement élucidés par vos soins ?

— C’est égal, on va tous mourir. »

Subitement alourdi par de funestes visions d’orages éclatant parmi de sombres et épais nuages au cœur d’une nuit noire sans étoiles, je me précipitais vers une bouteille de Champomy que je torchais d’un trait dans la solitude de mes lambris ministériels.

Puis un long et rugueux rototo me réconcilia avec la vie.