Menu Fermer

Juif beurre salé

Je partage le Ministre !

GAIS et contents, nous étions triomphants mais graves et solennels en revenant ce mardi soir de la manifestation contre l’antisémitisme, place de la République, Paris, France. Les Juifs, vous pensez bien qu’à chaque crise incertaine dans le pays, ils dégustent d’importance et, comme ils ont l’esprit sportif, ils rechignent à servir de punching-ball à quelques désœuvrés mal dessoûlés de leurs vapeurs d’alcool ou d’une overdose de versets sataniques. Comme c’est l’usage en France, nouvelle patrie du fair-play depuis la désertion britannique, nous organisons à intervalles réguliers une célébration pompeuse de nos champions, qu’ils soient joueurs de foot, médaillés olympiques ou juifs. Une manifestation contre l’antisémitisme tous les quatre ans, c’est cela l’esprit Coubertin bien français et l’on repart ensuite pour de belles et fructueuses années d’antisémitisme productif !

Mêlé incognito à ce bon peuple parisien pétri d’émotion, je scrutais chaque participant semblant errer dans la pénombre tel des enfants perdus et je m’interrogeais curieusement : « Il est juif ou pas celui-là ? Et elle, est-elle juive ? » Eh bien, croyez-moi si vous le voulez, mais ça ne se voit pas ! Moi qui espérais me plonger au cœur d’une chaleureuse ambiance de Bar Mitzvah au son d’une clarinette klezmer, j’entendais platement chanter en chœur La Marseillaise comme à l’ouverture d’un vulgaire match de rugby du tournoi des Six Nations ! C’est simple, on aurait dit des Bretons !

Et c’est là que j’ai eu l’intuition politique que d’aucuns qualifient déjà de grandiose, ma modestie naturelle de Ministre du Dimanche dut-elle en souffrir. Les Bretons ! En voilà des loustics qui ne sont pas les derniers à conquérir entre deux galettes-saucisse les sommets du pouvoir, des médias et de la finance ! Ah, ils peuvent en trinquer des bolées de cidre en considérant combien les couloirs des rédactions de presse et de télévision, les somptueux cabinets ministériels et jusqu’aux tentaculaires hypermarchés où nous poussons nos caddies sont envahis de leurs comparses à biniou ! Et face à ce lobby manifestement sur-représenté du beurre salé, quelle réaction hostile et légitime ? Aucune, rien. Il n’est pas un nouvel an chinois au fin fond d’une province coréenne qui ne voit se dresser d’on ne sait où un improbable drapeau breton et pourtant le monde semble se satisfaire benoîtement de cette abondance bretonne que ne justifie pourtant pas une démographie modeste et lourdement grevée par l’alcoolisme congénital de cette population festive. On les aime étrangement en dépit de leur omniprésence et de leur haleine empestant l’andouille.

Ainsi ais-je résolu de juguler définitivement l’antisémitisme et considérant que Juifs et Bretons sont les deux faces d’une seule et même manifestation de talents protéiformes et foutrement agaçants, j’ai décidé de présenter au prochain Conseil des Ministres un projet de loi novateur instituant la fusion complète et irrévocable des Bretons et des Juifs.

Cette décision salutaire, qui transportera d’allégresse les premiers concernés désormais unis dans une domination assumée du monde et de ses alentours, permettra, j’en suis convaincu, aux nouveaux Judéo-bretons d’offrir à notre pays ébahi les bienfaits conjugués de la carpe farcie et de l’iode marin.

Voilà ce qu’on appelle gouverner !